Coupe d'Algérie

CRB - JSMB (aujourd’hui à 17h00) : Une huitième pour l’histoire

Rien n’est gagné à l’avance, tout reste à faire

Auteur : Islam Tazibt samedi 08 juin 2019 11:14

Le stress, la tension, les ongles rongés. Puis soudainement l’explosion, les tribunes qui s’embrasent dans un nuage de fumigènes, l’extase. Partout à Belouizdad, après la demi-finale remportée face au CSC, les mêmes scènes de liesse, les mêmes sourires sur les visages peinturlurés de rouge et de blanc, les mêmes concerts de klaxons, les mêmes cris de joie et surtout le même rêve : remporter une huitième consécration en Coupe d’Algérie pour clore une saison riche en émotions, en rebondissements. Pour effacer le regret d’un début de saison raté et surtout pour entrer un peu plus dans l’histoire. Avec sept trophées dans cette compétition, le Chabab de Belouizdad espère remporter une huitième couronne et intégrer le cercle fermé des clubs ayant remporté la coupe à huit reprises, à savoir l’USM Alger, le Mouloudia d’Alger et l’Entente de Sétif. Cet après-midi donc, les joueurs belouizdadis seront face à l’histoire de leur club mais aussi et surtout la leur car seuls quelques joueurs ont déjà goûté à ce privilège.
Un esprit revanchard
Le dernier succès du Chabab de Belouizdad en Coupe d’Algérie remonte à deux saisons seulement, soit à 2017 et la finale remportée au bout des prolongations grâce au but de Sidali Yahia Cherif. Pourtant, de l’effectif actuel, seul un joueur a goûté à ce sacre : Billel Tariket qui est le seul rescapé des mouvements migratoires qu’a connu le club de Laâqiba sous le règne de Mohamed Bouhafs. Chemseddine Nessakh, le capitaine d’équipe, a lui-aussi connu la joie de soulever une Coupe d’Algérie. Ce fut en 2011 sous les couleurs de la JSK. Depuis, le natif d’Oran n’a rien ajouté à son palmarès. Par ailleurs, plusieurs joueurs belouizdadis abordent cette finale en ayant perdu la dernière ou la seule à laquelle ils ont participé. C’est le cas de Mohamed Herida qui a perdu deux finales, avec le CRB face à l’ESS en 2012 et avec le NAHD contre le MCA en 2016. C’est également le cas de Bouchar qui n’a pas eu la chance de soulever la coupe en 2017 face au CRB ou encore Djerrar la saison dernière quand il s’est incliné sous les couleurs de la JSK face à l’USM Bel-Abbès. Pour le reste, beaucoup de joueurs abordent cette finale pour la première fois. C’est le cas par exemple de Sayoud, Balegh, Keddad, Bechou ou encore Selmi et Boulekhoua. Mais tous ont le même objectif : soulever cette Coupe d’Algérie et prendre une revanche sur le sort et sur le cauchemar de la première partie de saison.
La JSMB, un danger à ne pas sous-estimer
Pour sa onzième finale de Coupe d’Algérie et dans sa quête du huitième trophée, le Chabab de Belouizdad croisera sur son chemin la Jeunesse Sportive de Béjaïa. La seule équipe de Ligue 2 Mobilis à être présente dans le dernier carré et la première à se hisser en finale de la Coupe d’Algérie depuis le CRB Mecheria en 2001.  Auparavant, c’est-à-dire avant de se hisser en finale, la JSMB avait terminé à la 10e place du classement de la Ligue 2 Mobilis. Mais au-delà de ces statistiques en trompe-l’œil, c’est une équipe très dangereuse que les Belouizdadis s’apprêtent à affronter. Une équipe composée par plusieurs individualités intéressantes, telles que Baiteche, Zenasni, Daouadji, Hicham Mokhtar ou encore Allali. Une équipe dirigée par le technicien chevronné Moez Bououkaz qui a fait un excellent travail partout où il est passé, notamment à l’ESS, à l’USMBA ou encore cette saison avec la JSMB. C’est dire que le danger et bien réel. Il est présent et le moindre relâchement côté belouizdadi, la moindre erreur de concentration pourraient être fatales.
Rien n’est gagné à l’avance, tout reste à faire
Loin de toute superstition et de toute vanité, dans l’entourage du club, on aborde cette finale avec le plein de confiance jumelée à un brin de certitude. Sous-estime-t-on la JSMB ? Est-on à l’abri d’un excès de confiance ? Les membres du staff technique et les joueurs semblent en tout cas dégager de bons signes : un juste équilibre entre la confiance en soi et la crainte de l’autre, le juste milieu entre la certitude et le doute, la parfaite harmonie entre l’orgueil et l’humilité. Car jusqu’à aujourd’hui, le Chabab de Belouizdad n’a encore rien gagné. Certes, il reste sur une fin de saison exceptionnelle qui lui a permis entre autres de se maintenir parmi l’élite, mais un club de la trempe du Chabab ne peut se contenter d’un simple maintien ou de quelques victoires sans gloire. Le CRB est un club fait pour gagner des titres, pour jouer les premiers rôles et être toujours au-devant de la scène footballistique nationale. Aujourd’hui, c’est une occasion pour Sayoud et les autres de remettre le club à sa véritable place. C’est une chance pour eux de marquer l’histoire du club et celle du football national. Qu’ils la saisissent et qu’ils laissent les supporters la fêter durant tout cet été !
 

 

Publié dans : balegh Bouchar Herida Keddad Sidali Yahia Cherif ayoud

Fil d'actualité



Sondage

Archive

Une coupe du monde tous les deux ans, êtes-vous pour ou contre ?

Quel est votre pronostic pour le match du mois de novembre entre Djibouti et l'Algérie ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 5195 23/10/2021

Archive

Année
  • 2021
  • 2020
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir