Ligue 1 & 2

Affaire ASO-USMH/Mana : «Medouar est député, mais il a gardé la casquette de voyou»

Laib : «Des présidents comme Medouar doivent être bannis du football, pour éviter que le sang coule en cette fin de saison»

Auteur : Ahmed F.-N. R. samedi 21 mars 2015 23:16

Mana : «Medouar est député, mais il a gardé la casquette de voyou»

L’ancien président de l’USMMC et de l’USMH actuellement numéro deux dans la hiérarchie du club nous a joint hier pour nous faire part de sa déception quant au comportement de Medouar. «J’ai écouté Medouar le dirigeant de l’ASO, à la radio, et ce qui me vient à l'esprit c'est que ce type est à l'origine de tout ce qui s'est passé. Il prétend que l’USMH a été bien accueillie jusqu’à ce que les Harrachis aient tenté de provoquer la pagaille. Il croit que nous sommes des novices.» Tout en nous faisant part de sa déception, l’ancien président de l’USMH nous dira : «Tout ce que j'ai à dire, c'est qu'il s'agit d'un coup monté par Medouar et d’autres dirigeants de l’ASO, ces derniers savaient pertinemment que le match pouvait tourner à l'avantage de l'USMH. Ils ont décidé d’agresser nos joueurs et nos dirigeants pour leur faire peur. Ce bonhomme essaie de tromper l'opinion publique alors que tout le monde sportif le connait. Son nouveau statut de député n’est qu’un habillage mais il a gardé sa casquette de voyou».
«On ira se plaindre au président de l’Assemblée populaire nationale»
Le numéro deux dans la hiérarchie du club harrachi ne compte pas s’arrêter là. Si l’on tient compte de ses propos, Mana et d’autres dirigeants, ont pris la décision de saisir le président de l’APN et les membres de l’Assemblée populaire nationale, pour le comportement inadmissible dont a fait preuve un des députés : «A la direction, nous sommes en train de préparer un rapport détaillé concernant le comportement avec lequel s’est illustré un membre de l’Assemblée, censé représenter l’Etat. Nous allons remettre aussi au président de l’APN, les photos montrant Medouar sous son véritable visage en train d’agresser un de nos joueurs et un dirigeant de l’USMH.» 

 

Medouar : «Je défie Hadj Kamel de prouver que je lui ai demandé le match»

Le président Medouar estime que la page de l’USMH est tournée pour son équipe, mais il a tenu a répliquer aux déclarations de Hadj Kamel. Medouar nous a déclaré que ce responsable est un intrus dans le monde du football et il cherche à se faire de la publicité après ce match pour détourner l’opinion publique et ses supporters de la défaite que son équipe a enregistrée. Concernant les déclarations qu’il a tenues accusant Medouar d’avoir demandé le match à la mi-temps, ce dernier dira : «Comment je peux demander un match à la mi-temps au moment où mon équipe menait au score ? Je défie cet homme de prouver ses dires, tout le monde sait que l’ASO respecte toujours l’éthique sportive et je lui pose la question : est-ce qu’il m’a donné le match de la phase aller gagné par mon équipe au stade du 1er-Novembre ?»
«Le maintien, on l’assurera avec notre sueur»
«Je dis à ce bonhomme que si on voulait acheter un match, on l’aurait fait à l’extérieur, la preuve qu’on a perdu face à l’ASMO et le RCA, comment peut-on le faire avec une équipe qu’on a battue chez elle et chez nous ! On n’a pas l’habitude de ces pratiques et on continuera à nous battre sportivement jusqu’au dernier match et avec nos efforts personnels.»
«Je lui demande de rendre la tranche qu’il a peut-être reçue pour battre l’ASO»
«Hadj Kamel devrait peut-être rendre la tranche qu’il a reçue peut-être d’autres équipes qui avaient intérêt que l’ASO ne gagne pas ce match, car aucun autre avant lui n’a agi de la sorte, son comportement est étrange et condamnable et ça ne touche en aucun cas nos relations avec nos amis de l’USMH.»
«Je n’ai agressé personne, il cherche la médiatisation»
«Je n’ai agressé personne ni d’ailleurs ce responsable qui a essayé de faire croire à tout le monde qu’il avait été agressé par moi. Il a essayé, dira Medouar, d’être médiatisé et de se faire un nom en salissant les relations entre de grandes équipes. Comme les services de sécurité, j’ai essayé de calmer les esprits et de parler avec lui pour lui demander d’arrêter ce qu’il faisait.»  
«Comment demander un match chez nous !»
«Nous respectons toutes les équipes qui viennent à Chlef et on a joué lors de la phase retour avec le Mouloudia et aussi la JSK et ils ont pris un point sans aucun incident, alors comment peut-on être derrière ce qui s’est passé ? Ce bonhomme a causé des problèmes par où il est passé, depuis qu’il était responsable au club de la Montagne et voilà qu’il essaye encore une fois de nous embarquer dans une histoire, je pense que c’est quelqu’un d’irresponsable.»
«18 ans comme président, je n’ai jamais levé la main sur un dirigeant ou un joueur»
«Qui est ce Hadj Kamel qui est en train de m’accuser de l’avoir agressé ? Ça fait 18 ans que je suis président, je n’ai jamais agressé ou levé la main sur aucun responsable ni joueur, il lui faut travailler dur et gagner des titres pour être connu, ce n’est pas de cette façon qu’il va se faire un nom.»
«Moi, je ne donne les primes qu’à mes joueurs seulement»
«Les relations entre les deux équipes et les deux galeries sont excellentes, et la preuve en est que les supporters d’El Harrach ont vu le match avec les nôtres et sont sortis sous les applaudissements. Par mes propos, je le vise personnellement et non pas le conseil d’administration de ce club ni les supporters car il ne représente par ses agissements que lui-même. L’ASO verse les primes seulement à ses joueurs afin de gagner comme celle de ce match qui était de 10 millions et ne rentrera pas dans certaines pratiques.»
 

Laib : «Des présidents comme Medouar doivent être bannis du football, pour éviter que le sang coule en cette fin de saison»

Au lendemain de la rencontre ASO-USMH, le président du club harrachi, Mohamed Laib, que notre confrère d’El Heddaf a interrogé concernant l’affaire du match ASO-USMH s’est dit outré par rapport à ce qu’a enduré son équipe lors de son déplacement à Chlef et encore plus  par le comportement de Medouar. Le boss harrachi nous a révélé que le porte-parole officiel de l’ASO est en grande partie responsable de ce qu’il convient d’appeler « le scandale du match ASO-USMH », surtout quand cela vient d’un représentant de l’Etat. «Notre délégation qui était en déplacement à Chlef n’est pas près d’oublier ce qu’elle a enduré là-bas, et le comportement de Medouar n’honore ni sa personne ni son club et encore moins le football algérien, surtout quand c’est un parlementaire. Il mérite une sanction très sévère pour que de telles pratiques ne se reproduisent plus. Sinon il faut s’attendre à voir couler le sang en cette fin de saison.»   
«Medouar a contacté Hadj Kamel pour un arrangement du match et nous avons les preuves»
«La veille du match, j’étais avec Hadj Kamel dans la voiture et Medouar a plusieurs fois appelé le manager général de l’USMH, Hadj Kamel, pour demander que l’USMH cède le gain du match à l’ASO. Il a plusieurs fois insisté et à chacune de ses tentatives, il a eu une réponse négative de la part de Hadj Kamel. Devant les insistances de Medouar, Hadj a fini par éteindre son portable.»   
«L’histoire de motivation de la part d’un club de la capitale n’est que
pur mensonge»

 «Après avoir échoué dans ses tentatives d’arranger le match, la direction de l’ASO devait absolument trouver un argument pour faire croire au milieu sportif que l’ASO ne combine pas. Il faut savoir que tout ce qui a été dit par le président de l’ASO est un pur mensonge.  La direction de l’USMH n’a ni motivé les joueurs ni leur a promis une récompense spéciale en cas de victoire à Chlef.»
«On a préparé un dossier en béton pour le remettre aux instances sportives»
«Devant ce qui s’est passé, nous n’allons pas passer cette affaire sous silence. Nous allons saisir les autorités sportives pour cette affaire scandaleuse, et pour cela nous avons déjà préparé un dossier en béton.»
 

Boumechra : «Medouar et Benchouia m’ont agressé»

Le maître à jouer de l’USM Harrach, Salim Boumechra, évoque les incidents qui ont émaillé le match ASO-USMH au cours duquel il a été victime d’une agression de la part de l’entraîneur Benchouia et du porte-parole, Abdelkrim Medouar.

Pouvez-vous nous décrire ce qui s’est passé au stade Boumezrag ?
Si vous revoyez le match, vous allez remarquer que nous avons bien joué. Nous nous sommes créés beaucoup d’occasions mais par manque de chance, nous les avons ratées. Chose qui a visiblement énervé notre adversaire du jour.
Que s’est-il passé par la suite ?
Lorsque je me suis dirigé vers l’arbitre pour lui parler, Benchouia s’est mis derrière moi et m’a étranglé. Il n’avait pas le droit de me toucher. C’est un éducateur qui se doit de donner l’exemple.
Est-il vrai que Medouar vous a aussi agressé ?
Oui, Medouar est descendu sur le terrain avec deux de ses gardes du corps qui m’ont agressé ainsi que le manager Hadj Kamel. Les images de la télé sont là pour prouver mes dires. Je suis étonné en apprenant qu’il veut maintenant se démarquer de tout ce qui s’est passé.
Mais vous avez joué la majeure partie du match en supériorité numérique, suite à l’expulsion d’un joueur de l’ASO…
On a perdu à cause des agressions et des intimidations des responsables de Chlef. Dieu merci, on a perdu ce match car on n’aurait jamais pu s’en sortir indemnes, surtout moi qui suis un Oranais.
Soyez plus précis ?
J’étais la cible privilégiée à Chlef. J’ai dû rester pendant plusieurs heures sur le parking, avant d’être accompagné sous escorte policière. Mon seul tort est d’être un Oranais. On m’a accusé de vouloir faire descendre l’ASO en Ligue 2. Je veux dire aussi une chose…
Allez-y ?
On est en 2015. Celui qui mérite de rester en Ligue 1 doit le prouver sur le terrain et le reste doit accepter les règles du jeu et descendre. En tous les cas, ce qui s’est passé à Chlef est désolant et n’honore guère les dirigeants d’un club aussi prestigieux. Moi, j’en veux seulement à ceux qui m’ont lâchement agressé.  
 


Benchouia : «Je n’ai agressé personne, cela ne fait pas partie de mon éducation»
«Je tiens à dire que j’étais occupé avec mes joueurs à gagner notre match sur le terrain, je n’ai agressé personne, et le joueur qui a déclaré que je l’ai agressé est en train de tromper l’opinion sur son échec. J’étais joueur avant d’être entraineur et personne ne se souvient que Benchouia a agressé un joueur, alors comment je peux faire ça ? Mon éducation et ma fonction d’éducateur, avant d’être entraineur puisque j’ai travaillé longtemps dans les jeunes catégories de l’ASO, ne me permettent pas d’être impliqué dans ce genre de  pratiques. Alors à celui qui m’a accusé, que Dieu lui pardonne.»

 

 

 

Publié dans : Laïb aso-usmh Mana Medouar Benchouia Hadj Kamel

Fil d'actualité



Sondage

Archive

L'Algérie va-t-elle remporter la CAN 2022 et s'offrir un deuxième titre consécutif ?

CAN 2021: Votre pronostic pour le match entre l’Algérie et la Côte d’Ivoire ?

Retrouvez le meilleur de notre communauté

Dossiers

Liste
14:50 | 2018-04-20 Arsène Wenger à Arsenal en stats

Le Français en avait 46 quand il a pris les rênes d'Arsenal...

10:11 | 2017-08-04 PSG : Neymar, 10 dates-clés dans sa carrière

À 25 ans, l'étoile montante du foot possède déjà une carrière bien remplie. La preuve en 10 instants charnières du désormais plus cher joueur de l'histoire.

14:21 | 2017-03-25 Leicester City : Claudio Ranieri, la gloire puis la chute en 10 dates

En un an demi sur le banc de Leicester, Claudio Ranieri a tout connu.

09:56 | 2017-01-01 Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Les 10 matches qui nous ont scotchés en 2016

Edition PDF

N° 5269 20/01/2022

Archive

Année
  • 2022
  • 2021
  • 2020
  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
Mois
Jour
Voir